Le sucre, cet ami qui vous veut du mal

sucre

Trop de sucre

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) vient de diviser par deux la proportion recommandée de sucre ajouté absorbé journellement par une personne. Cette information est importante car elle traduit bien une certaine inquiétude – basée sur des études récentes menées sur un grand nombre de personnes, qui montrent en effet qu’au-delà de cette limite, ce sucre devient nocif pour la santé. Cette quantité de sucre ne devrait donc plus désormais dépasser les 5 % des calories absorbées en une journée par un adulte ou à plus forte raison par un enfant.

Bien sûr, le sucre est indispensable puisqu’il fournit de l’énergie à toutes les cellules de l’organisme. Dans le foie et les muscles, il est transformé en molécules de glycogène et ce sont ces chaînes complexes de sucre qui représentent une réserve d’énergie.

Mais il faut savoir qu’il existe deux catégories de sucres : les sucres dits intrinsèques et les sucres libres (autrefois appelés respectivement sucres lents et sucres rapides).

Les premiers sont contenus naturellement dans les aliments et sont tout simplement indispensables à la vie. Il s’agit du sucre des fruits, des farineux (pain, pâtes, riz, etc.), des céréales, des légumineuses et de la plupart des produits laitiers. Ces sucres-là ne sont pas concernés par la recommandation de l’OMS car ils ont l’avantage d’être absorbés très lentement lors de la digestion. Ils sont en effet composés de molécules complexes entourées de fibres et de protéines qui en retardent la digestion. Si bien que le glucose qu’ils libèrent arrive dans l’organisme au rythme où il est utilisé par celui-ci, sans produire de pic insulinique générateur d’embonpoint.

Ce sont donc les sucres simples que l’OMS vise avec sa recommandation. Présents dans le miel, la confiture, les barres chocolatées, les boissons sucrées, les pâtisseries, les bonbons et les douceurs en général, ils sont aussi présents dans de très nombreux plats industriels, y compris les plats salés. Ces sucres libres sont digérés très rapidement, mais surtout, ils sont inutiles au maintien de la vie et de la bonne santé… bien au contraire.

Des conséquences graves

Les boissons sucrées sont particulièrement visées par la nouvelle directive officielle. Par exemple, il faut savoir que 33 cl de Coca-Cola contiennent 35 g de sucre. Il y a donc l’équivalent de 30 morceaux de sucre dans une bouteille d’un litre et demi ! Or si l’on suit la nouvelle recommandation, on devrait se contenter de 20 à 30 g de sucre par jour, c’est-à-dire moins qu’une seule canette de boisson de ce type. Il en va de même pour les jus de fruits car leur sucre est beaucoup plus facile à ingérer par le corps que celui des fruits entiers puisque les fibres en ont été éliminées.

De plus, quand on sait que les calories liquides ne sont pratiquement pas comptabilisées par le cerveau, on ne peut que s’alarmer davantage à l’idée qu’elles peuvent s’accumuler « incognito » dans l’organisme et se transformer ainsi en toute tranquillité en bedaine, bourrelets et capitons disgracieux. Chez les enfants, la consommation quotidienne d’au moins une boisson sucrée accroîtrait de 60% le risque de souffrir d’embonpoint (Association pour la Santé Publique du Québec).

Les 5 % de sucres libres à ne pas dépasser sont ainsi très vite atteints. En préconisant ce seuil, l’OMS veut rappeler que les conséquences d’une trop grande consommation de cet aliment sont graves et nombreuses. En effet, elle fait augmenter dans de grandes proportions le risque d’obésité morbide, de maladies cardio-vasculaires et de diabète.

Que faire au quotidien ?

La nourriture doit rester une source de plaisir donc on s’efforcera de ne pas trop consommer de desserts préparés, de bonbons, de biscuits et de boissons sucrées. Vous éviterez ainsi une bonne partie des sucres ajoutés. Il sera par ailleurs important que vous achetiez le moins possible d’aliments industriels et que vous prépariez autant que possible vos repas vous-même. En fait, vous pourrez manger de tout y compris des confitures, du chocolat et de la glace, mais vous ne devrez pas oublier que ces aliments contiennent beaucoup de sucre inutile et dangereux pour la santé s’il est consommé en trop grande quantité.

Pour preuve, des chercheurs d’Harvard ont publié une étude sur la consommation de Coca, Sprite, Red Bull et autres boissons bourrées de sucre(s) chez 125 000 adultes en bonne santé (au début de l’enquête). Les résultats sont assez alarmants : les personnes qui ont consommé entre une et deux boissons sucrées par jour se sont retrouvées avec 35 % de plus de risques d’infarctus ou de mort subite, leur risque de diabète de type 2 a augmenté de 22 % et leur risque d’AVC de 16 %.

Be the first to comment on "Le sucre, cet ami qui vous veut du mal"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*